On our way to kiwis, on the road to be free...

25 septembre 2012

Bye Bye Top times, bye bye New-Zealand...

Well, well, well !! It's time for my last post !!!

Et, comme la majorité des lecteurs est tout de même franchouillarde, je vais devoir de ce pas arrêter de babiller en anglais pour ne pas perdre mon lectorat pour la dernière de ce blog qui voit se terminer aujourd'hui, après dix mois de fidélité, notre périple en Nouvelle-Zélande.

Alors, comme à l'habituée, vous avez droit à une petite sélection de photos qui ont marqué nos dernières semaines dans ce pays fabuleux, dans ce coin perdu de Franz Josef où nous avons habillé notre solitude de nombreuses soirées justifiées par des thématiques plus ou moins saugrenues, de la soirée mexicaine à la soirée asiatique en passant par la soirée "poisson", qui en définitive, ont été une simple excuse pour siffler des bouteilles de vin local et de la vodka à 90 que même la feijoa n'adoucit pas...

Usant du système D, nous avons réussi, avec les seules affaires de nos backpacks, à créer des costumes approchant plus ou moins abstraitement, du thème de la soirée et d'une nuisette, Megan en a transformé un kimono de Geisha, et d'un ramassis de laine rouge, j'en ai créé un béret français... Si, dorénavant vous manquiez d'idées de déguisements ou de moyens financiers, vous sauriez qui appeler, lorsque ce maudit SFR, sans vouloir citer de marque, daignera bien me débloquer la ligne !

Les dernières semaines ont été riches en émotions et hautes en couleurs, avec le retour de notre cher Breton, le sac, comme la tête, rempli de belles images et d'histoires à raconter, avec les pub-quizz où nous avons enfin grimpé dans le cercle très fermé du Top 3, remporté un sac Coca-Cola et un voucher de 20 dollars, directement englouti en 3 tournées de shooters, avec un tour de 2h de quad dans la jungle offert aux frais de la princesse, avec l'anniversaire Teenagers surprise de Cyril qui aura eu le don de toujours être là au mauvais moment au point de découvrir notre sournois secret à chaque instant... Le voile se lève enfin sur les photos enfarinées, peinturlurées et floutées...

C'est dans cette ambiance folklorique que nous avons quitté Franz Josef et ses Top 10 habitants fabuleux, qui nous ont accueillis à bras ouverts et qui nous ont accompagnés jusqu'au bout le long de cette parenthèse au milieu des glaciers... Les sacs pleins à craquer, les coeurs lourds, les mains remplies de sucettes et de Caramelo, nous avons donc décollé et laissé Pepsi et tous ses amis derrière nous continuer leur aventure tandis que nous nous rapprochons de la fin de la nôtre...

Après une escale à Kuala Lumpur où nous avons erré dans l'Eden de toutes les Shopping-girls, à être aussi fatigués qu'après ce merveilleux Copeland Track de 40 kilomètres où les Hot Pools nous ont bien allégé les pattes, nous revoici au pays, à apprécier le si précieux saucisson, la bonne vinasse et les joies de la pétanque...

Alors, bien sûr, maintenant, je pourrais dresser un bilan de ces dix mois et quelques, vous raconter nos aventures en détails, vous parler de ces rencontres impromptues, de ces moments partagés, de cette liberté éprouvée, de ce bien-être ressenti, de ces instants de stress passagers, de ces fou-rires incontrôlés, de ces saveurs dégustées, de ces larmes versées, de ces compagnons de traversée, de ces coeurs qui se sont serrés, de ces retrouvailles privilégiées, de ces départs attristés, de ces sentiments compliqués, de cette excitation propagée, de cette expérience endurée... je pourrais me perdre en litotes, en euphémismes et autres conneries linguistiques, perdre la tête et perdre votre attention, je pourrais radoter, patauger, m'emballer et tenir le crachoir pour des heures... mais cela ne suffirait pas à transcrire ce qu'il s'est passé parce que certains moments ne sont pas descriptibles et certains instants non photographiables... Car il y a certains souvenirs que rien ne pourra entacher, et certaines choses que seul un scanner pourra détecter... Alors, pour résumer, traitez-moi de feignante si cela vous chante, je vous dirais que nous avons simplement croqué le kiwi à pleines dents, et non plus existé... mais vécu, tout simplement...

La page des Kiwis se tourne aujourd'hui,mais, comme la fin d'une étape est toujours le début de la suivante, le chapitre n'est pas fini... Kenavo my friends...

TO BE CONTINUED

 

 

 

Posté par sousoutitou à 19:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]


24 août 2012

Au pays des Bisounours...

 

P8082991P8223178                                                                                                     

Oye oye braves gens ! Suite à de nombreuses complaintes et quémandages de moults fans adorateurs qui déplorent la maigre fréquence de mes articles, je m'attelle aujourd'hui à la dure tâche d'écrire de ma plume les quelques historiettes qui peuplent notre quotidien au Franz Josef...

Au risque d'en décevoir plus d'un, ces derniers temps ne florissent pas en aventures épiques, puisque nous sommes en phase de croisière routinière pour économiser le maximum de sesterces afin de rentrer un jour au port, pour ne point être dépourvus quand la bise fut venue...^^

Notre séjour au Top 10 se passe toujours dans les meilleures conditions et nous avons passé la plus dure partie de l'hiver, et récolté le bon rhume néo-zélandais qui l'accompagne... Fièvres, délires, fatigues, morves abondantes, je vous passerais les détails de ces joies traditionnelles puisque, dieu soit loué ! nous avons tout de même survécu à cette épidémie pandémique qui a touché un par un comme des dominos, tout le personnel du Top 10... excepté notre boss Neil qui est une vraie machine de guerre, qui court sous la pluie, qui se plie une rando en montagne en 2 heures et qui s'échappe pour une "petite" course de 36 kilomètres sur des rochasses... Androïde, ou simplement Ecossais ? Nous n'avons toujours pas percé le mystère...^^

Dû à cette maladie, nous avons manqué notre rendez-vous hebdomadaire du quizz-night cette semaine et donc l'occasion de nous ridiculiser une nouvelle fois, même si, ces derniers temps, nous avons quelque peu monté en grade ! Frustrés d'avoir raté la seule sortie en "ville" qui rythme nos semaines monotones, nous avons décidé de faire les fou-fous et d'organiser demain soir une saturday night fever au Top 10 avec-attention !- de l'alcool fort ! Il paraît que la vodka nettoie tout comme l'alcool à 90°... il n'y a pas de raison que les restants de bactéries y résitent... pas de pitié ! (imaginer cette dernière exclamation avec la voix de Stallone...)

La semaine dernière, nous avons aussi organisé une French Night où nous avons pu briller en société et célébrer la gloire de notre patrie avec du pâté breton trouvé par miracle sur une étagère de la petite épicerie du coin, des crêpes salées remplies de brie dégoulinant, des macarons et des meringues maison, le tout arrosé d'un bon vin rouge  sur un fond de Georges Brassens... Ou comment écouter les problèmes de "bandaison" du pépère face à Fernande tout en paraissant classe, élégant et so frenchie !^^


La semaine prochaine, nous décollons, si la météo le permet, pour les sommets du Copeland Track, pour aller dormir dans des huttes, randonner quelques vingtaines de kilomètres et nous baigner dans les sources d'eaux chaudes naturelles qui récompensent les plus téméraires ! Cela risque d'être rude car les seules "randonnées" entreprises ces deux dernières semaines sont celles qui nous mènent au Four Square du village pour faire nos courses ! :)


Voilà, je pense avoir fait un petit tour d'horizon de ce dernier mois toujours le signe de la relaxation et de la détente, au pays des Bisounours... littéralement car cela fait une semaine que l'on voit des arc-en-ciel tous les jours, parfois deux en même temps, parfois 7 dans la même journée, c'est un vrai festival depuis notre terrasse où nous pensons bientôt faire payer l'entrée aux visiteurs pour bénéficier de la fameuse "photo opportunity" !! Preuves à l'appui en tête de cet article, sans photoshop !

Je vous laisse donc sur ces nouvelles, j'ai un pompon de bonnet à confectionner, et vous offre, en attendant d'avoir plus de photos pour constituer un autre album, deux petits montages des dernières soirées passées, celle à gauche, vous l'aurez deviné avec nos trombines, nos bérets et nos foulards racommodés dans de la pelote de laine correspond à notre French Night, et celle de droite est un petit florilège de ce qu'il peut se passer en cuisine quand on se décide à faire des pâtes à pizza maison (qui finissent en calzone, ou en masque de Scream...)


Bien la bise à vous tous qui nous suivez depuis l'autre bout du monde entre deux barbecues... l'offre de serrano et de saucisson tient toujours...^^

 

crazy Kitchen

P8143077

 

 

 

Posté par sousoutitou à 03:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 juillet 2012

Pendant que les autres se saoulent à Bayonne...

Bien le bonsoir à tous,

Il est 15 h ici à Franz Josef, et à cette même heure-ci, nombre d'entre vous rentrez plus ou moins pompettes, voire sacrément torchés disons-le, de cette fameuse ouverture des fêtes de Bayonne, que nous manquons pour la première fois depuis cette année révolutionnaire où, de la place des manèges, j'ai été lâchée dans la fosse aux lions du Petit... Perdant sûrement en route plusieurs lecteurs trop alcoolisés pour lire ces modestes lignes, je vais quand même raconter un peu les dernières péripéties du Franz Josef, pour les plus téméraires, ou pour les plus casaniers d'entre vous qui n'allez pas dans les rues chanter à la gloire de ce bon gros Léon !^^

Depuis notre arrivée, nous avons repris un bon rythme de croisière, nous travaillons seulement 4 jours par semaine, comme à l'école primaire, et nous alternons les festivités, voguant de l'intéressant Deep-Cleaning au passionnant Wall-Cleaning en passant par un peu de Painting... Le boulot, bien qu'aussi exaltant qu'une observation d'asperges  en son milieu naturel, n'est pas du tout contraignant et a beaucoup d'avantages... Nous faisons les heures que nous voulons (et en général, Sabrina se révèle toujours légèrement plus feignante que son compagnon^^, mais elle a, bien sûr, le double rôle de housewive à la maison, donc cela compense) et nous passons le plus clair de notre temps dehors, par un temps magnifique !!! Car l'hiver ici est absolument fantastique, et en un mois que nous sommes là, nous n'avons eu à peine qu'une semaine de pluie ! Par contre, il vaut mieux rester cloîtrés chez soi lorsque les divinités ont décidé de déclencher la tempête, cela ne rigole plus ! Mais finalement, il ne fait pas si froid que cela, et les polaires et les gants que nous avons achetés en vitesse à Greymouth au secours catholique du coin ne sont plus trop nécessaires... les T-shirts sont même de sortie oh yeahhh !^^

 

Nous avons trouvé de quoi nous occuper pendant nos days-off et nos nombreuses heures de loisirs... Pour ma part, je suis rentrée dans le club très fermé des filles de Franz Josef grâce au Crochet !!! (Précision, c'est Sabrina qui écrit, en cas que vous ne vous demandiez si Cyril ne perd pas la boule en Nouvelle-Zélande!) Eh oui, nous nous rejoignons maintenant tous les vendredis soirs chez Charlie, une de mes collègues, pour avancer sur nos créations de laines (même si parfois, lesdites créations ne ressemblent pas trop à grand-chose) et pour parler, comme des petites mamies, aiguilles, bobines et points de crochet... une conversation qui peut devenir très abstraite pour les incultes de cet art aux codes et aux techniques très mystiques... et ennuyeuse aussi quand on n'est pas adeptes de cette secte !^^ (SOrtez-moi d'iciiiiiiiiii !^^)


Le lundi soir, nous avons aussi nos petites habitudes de personnes séniles, et nous courons Victoria, Megan, Cyril et moi-même, au Landing, le bar "branché" de Franz Josef, pour défier les autres teams durant les Quizz Nights !! Mais notre niveau étant aussi élevé qu'un quatuor de personnes séniles, nous nous retrouvons souvent au bas de l'échelle (et ce, quelque soit l'échelle !^^) et nous devons donc, changer de pseudonyme toutes les semaines pour ne pas nous faire refuser l'entrée.. LOL !

 

Mis à part ça, nous faisons des petites soirées arrosées doucement entre voisins, au vin blanc et rouge, ainsi que des soirées PIZZA-POP CORN-MOVIE et nous profitons du beau temps pour faire du vélo, de la marche et de la promenade de chien de patron^^^... Mais venant à court d'imagination pour occuper nos soirées, Cyril nous a dégotés un jeu d'échecs et nous nous y attelons avec ferveur tous les soirs, l'objectif étant pour ma part, de parvenir enfin à "échec-et-mater" ce couillon de compagnon qui parvient toujours à remporter la victoire !!! Mais cela ne devrait pas durer, je commence enfin à comprendre les règles...^^

 

Voilà pour les nouvelles de notre hiver en Nouvelle-Zélande, à droite, un petit échantillon de photos pour vous montrer les environs que vous connaissez déjà ^^, mais pour vous prouver que nous ne sommes pas si mal lotis que ça, pour un hiver !!^^ Mais si par hasard, l'envie vous prenait de nous envoyer un colis de foie gras, de serrano.. (Top 10 Holiday Park, Franz Josef, New Zealand... should arrive !^^)


Allez, pour tous ceux qui vont faire la hieste, buvez un pion à la pena Bayona pour nous pauvres landais enfermés chez les kiwis !!!

Santé !

 

 

 

 

 

Posté par sousoutitou à 05:46 - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 juillet 2012

Retour à la case Franz Josef !^^

Bonsoir tout le monde, et tout d'abord Joyeux Noël à tous ! "Euh, elle a craqué son slip la sousse ?" me direz-vous, mais avant qu'on ne me prenne pour plus folle que je ne suis déjà, je vais peut-être expliquer pourquoi je me mets à souhaiter des voeux en plein milieu de l'été. Eh bien ici, en Nouvelle-Zélande, certaines régions décident de fêter deux fois Noël dans l'année, car le vrai Noël du truc du Jésus du 25 décembre tombe en plein été et on est forcément loin du cliché du sapin, des guirlandes, de la neige et de la cheminée... C'est pourquoi hier nous avons eu droit à un second Christmas day, avec froid polaire, cadeaux sous le mini-sapin et immenses victuailles...^^ Nous avions tous en charge d'offrir un cadeau de moins de 5 dollars à une personne tirée au sort pour jouer au Secret Santa, mais 5 dollars de cadeau à Franz Josef, où il n'y a qu'un supermarché et une boutique de souvenirs overpriced, c'est plutôt un challenge... Chacun est donc reparti avec des yaourts, des bars de muesli, de la ginger beer, des mots croisés, un bandeau... Cyril s'est vu offrir un porte-bières éducatif, sisi, c'est possible et j'ai hérité d'une bague ma foi fort jolie pour la poignée de dollars qu'elle a dû coûter !^^ Enfin, c'était une soirée fort sympathique, encore une belle excuse pour s'empiffrer de dinde et pour se payer une cuite mémorable pour ma part, avec, à ma plus grande honte, seulement quelques flûtes de mousseux...^^

Comme vous l'aurez compris, nous sommes donc retour à Franz Josef, au top 10 Holiday Park, pour travailler, si tout se passe bien, tout le mois de Juillet, et plus si affinités ! Mais avant de m'éterniser sur notre palpitante vie au camping, je vais quand même vous raconter ce qu'il s'est passé entre le moment où nous avons quitté la Thaïlande et celui où nous avons atterri en Nouvelle-Zélande.

Nous avons donc décidé sur un coup de tête de partir visiter un des voisins de la Thaïlande, le Cambodge afin de passer les derniers jours avant le retour en NZ dans une nouvelle contrée. Nous avons donc pric un train depuis Bangkok jusqu'à la dernière ville avant la frontière où nous avons dû essuyer plusieurs tentatives d'arnaques plus ou moins déguisées... un tuk tuk qui ne nous amène pas vraiment à la frontière mais à côté, dans une compagnie de visa où les prix sont gonflés, des agents à la délivrance du visa qui veulent se faire un petit bakshis discrètement, et une mascarade de transport gratuit qui nous amène à un terminal conçu juste pour les touristes, la blague, où les tarifs ne sont évidemment pas ceux des locaux... Tout ça pour finir à marcher avec nos backpacks des kilomètres sous la chaleur pour démarcher les bus locaux qui ne partent plus la matinée, pour finir par être aidés par un gentil cambodien qui s'avère être à la fin aussi filoux que les autres puisque nous atterrissons dans un taxi conduit par une femme qui ne parle pas un mot d'anglais, accompagnée d'une grand-mère et de sa fille, écrasés par nos sacs et le million de marchandises entassées sur la banquette arrière ! et tout ça, pour gagner un euro !!!^^

Notre entrée au Cambodge fut donc absolument folklorique ! Nous somme alors allés du côté de Siem Reap où nous avons pu explorer pendant plus de 30 kilomètres, à vélo,  les célèbres temples d'Angkor qui sont absolument exceptionnels et grandioses malgré la chaleur torride qui nous a fait boire des litrons d'eau et en suer tout autant ! Les photos sur la droite vous laissent imaginer la splendeur de ces lieux. Nous avons enfin terminé nos vacances près de Sihanoukville, une ville touristique et balnéaire... nous ne sommes pas baignés une seule fois^^ ! En soi, il n'y avait pas grand-chose à voir mais nous avons coulé des jours paisibles, mangé dans les boui-bouis, rencontré de jeunes locaux vraiment sympas avec qui on a joué au billard en fumant la shisha, nous nous sommes payés le luxe de composer un dîner bien frenchie avec charcutailles et bonne piquette et nous avons failli trouver un billet de 100 dollars par terre.. fake bien entendu !:)

Après cette parenthèse cambodienne où l'on a vu corruption, pauvreté qui poussent les enfants à être des adultes et les adultes à être fripons,  c'est reparti pour l'incroyable traversée en bus : Sihanoukville-Bangkok-Kuala Lumpur, soit bien plus de 48 heures passées dans les transports pour un trajet qui ne prend qu'une heure ou deux en avion... mais faute de fonds nécessaires...^^ Aventure quand tu nous tiens !

Enfin, nous avons atterri avec beaucoup de mal et de maladresse à christchurch (je peux en rire maintenant, mais j'ai vraiment cru qu'on allait avoir besoin d'utiliser les flèches rouges et le toboggan géant) où nous avons admiré les FLIGHT OF THE CONCHORDS en concert, qui était tout simplement fantastique, un des meilleurs "comedy-show-concerts" que j'ai jamais vu de toute ma petite vie !

Puis, retour à la réalité et après un jour de retard à cause de la neige, nous avons réussi à rejoindre Franz Josef par bus, et gratuitement depuis Greymouth, où le chauffeur du bus le plus déjanté et le plus génial de la planète nous a offert le ride, ayant sans doute pitié de nos petites frimousses rougies par le froid, sans aucun réel équipement hivernal, qui voulaient se lancer dans l'auto-stop !^^

Et here we are ! Franz, nous, le top 10 et nos bien-aimés produits d'entretien !:) C'est donc le moment de vous quitter, Cyril va rentrer de sa journée harassante de deep-cleaning et moi je vais continuer de décuver ces maudites flûtes ! Arriva la dichiiiii la compagnie et bon été à tous, chacun son tour ^^ !

 

Posté par sousoutitou à 05:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juin 2012

LA thailande, ou Smiland !

Coucou la compagnie !

 Après des mois sans laisser de nouvelles, un mois, pour être précise ^^, je me décide enfin à accorder, entre deux balles de la finale de Roland Garros, un peu de mon temps précieux à ne rien faire, pour dresser un portrait des semaines passées dans ce magnifique pays qu'est la Thaïlande...

 Aujourd'hui est une journée marquée sous le signe zodiaque du Lézard, et pour la première fois en presque trente jours, nous ne faisons absolument RIEN : non, nous ne partons pas en vadrouille en scooter, nous ne visitons pas mille et un temples, nous ne prenons pas un énième bus poussiéreux, nous ne bataillons pas avec un tuk-tuk pour négocier notre course... nous nous bornons à ne sortir que pour les besoins vitaux en fried rice et en coca, en un mot nous n'en glandons pas une ! ^^

 Et cela fait du bien :) ! Nous n'avons effectivement pas chômé pour profiter au maximum de notre visa et nous en avons avalé des kilomètres comme des ogres affamés, à traverser cet incroyable pays de long en large...

 Après un vol retardé à Kuala Lumpur, une traversée de nuit folklorique en minibus et une arrivée très tardive dans notre guesthouse où le proprio nous annonce que Patong est THE place to be to party à « donf » quand notre envie de festoyer est bien en-dessous du niveau de la mer, nous nous plongeons la tête la première dans la folie urbaine, et non pas dans les eaux turquoise paradisiaques que le nom de Phuket semble éveiller en toute personne qui se rappelle le fameux film « La Plage » où le jeune Léo finit complètement aliéné au milieu de la forêt où il a dû se retrancher...Lol...

 La découverte du pays ne démarre pas sous les meilleurs auspices : Phuket, ville brouillon envahie par les complexes touristiques, bétonnée même sur les rebords de mer, polluée par le tourisme sexuel apparent (ne me faites pas croire qu'une jolie minette de 20 est attirée par un vieillard bedonnant et baveux) où le soir nous nous faisons alpaguer pour aller observer le célèbre Ping Pong Show, ou comment maîtriser l'art d'extraire des objets incongrus de sa Cha... pardon pour les lecteurs sensibles... Le seul point positif, la présence de rillettes, de saucissons et de serrano au supermarché du coin dont on ne connaissait plus la texture ni la saveur depuis 6 mois !^^

 Nous nous sommes vite échappés de cet attrape-touristes pour nous réfugier au sud, vers Krabi, où nous avons pu nous envoler vers des îles alentours  aux eaux topaze et au sable blanc où les singes sont rois et où nous avons, entre autre,  adopté illégalement le chaton du voisin pour 3 jours..

 Puis nous avons pris un bus de 15 heures pour remonter jusqu'à Bangkok où nous avons visité la ville par les bateaux locaux qui vous mènent d'un bout à l'autre de la rive, où nous avons admiré les nombreux temples, statues divines et autres buddhas, où nous avons arpenté le trop touristique marché flottant qui a fait bouillir Cyril que j'avais réussi à amadouer pour l'occasion, où nous avons failli nous perdre dans l'immense complexe commercial, où nous avons été noyés dans une manifestation contre les agissements du premier ministre, et  enfin, où nous avons goûté aux joies culinaires, musicales et artistiques des rues animées de la capitale...

 Nous avons ensuite pris la direction du Nord en nous arrêtant pour quelques jours à Chiang Mai où il nous a pris des lubies plutôt fantasques de monter au sommet d'une montagne de 2500 mètres en scooter, d'aller caresser des gros chats qui peuvent vous croquer le bras en une bouchée, de faire le grand chelem des cascades du coin et de manger depuis un barbecue roulant de la viande qu'on espère être du poulet...^^

Nous sommes redescendus ensuite à Sukhothai puis Ayuthaya pour admirer les ruines de l'empire thailandais classées au patrimoine de l'Unesco et de nouveaux temples, une activité qui n'est que très rarement payante, un aspect primordial quand notre budget se limite à 30 euros/jour pour deux !

Et enfin, car je sens que l'ennui pointe devant cette énumération touristique pour ne pas dire « emmerdistique »^^, nous voilà maintenant à Kanchanaburri où nous avons exploré les 7 STEP WATERFALLS où on a pu faire du toboggan naturel, se baigner au pied des cascades, se prendre pour Tarzan et Jane de la Jungle et se faire rogner gratuitement les peaux mortes des pieds par les poissons morfales^^... Hier, nous avons emprunté le « Deathrail train », vestige historique de la 2nde guerre mondiale qui nous transporte par je ne sais quel miracle sur des rails de bois !

 Voilà, maintenant Nadal a gagné depuis plus d'une heure que j'ai commencé ce long article, et vous comprenez peut-être mieux le nouvel album proposé comme d'habitude sur la droite, intitulé Thailand surnommée, Smile-Land, en référence à ce cher Kaa, rencontré à Ayuthaya qui détient un très bon remède après un voyage en bus EPIQUE !^^

L'itinéraire a été, j'espère, assez bien retracé, voici pourquoi je clame aujourd'hui qu'il est bon de ne rien branler !^^ Sur ce, amis du monde entier LOL, je terminerais par citer non pas un illustre philosophe mais une phrase trouvée sur un panneau qui résume bien trop la Thailande : « If you're looking for love in Thailand, go get you a puppy ». A vos dictionnaires, bonsoir !^^

 

 

 

 

Posté par sousoutitou à 12:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]